Rencontre avec Marie Darrieussecq

 

Marie Darrieussecq © Yann Diener/P.O.L
Marie Darrieussecq © Yann Diener/P.O.L

Lundi 27 février 2017, à partir de 18h30

Salle Celan (rez-de chaussée)

Ouvert à tous dans la limite des places disponibles

Afriques Transversales a la joie de recevoir pour sa deuxième rencontre de l’année 2017 Marie Darrieussecq. Son roman Il faut beaucoup aimer les hommes (P.O.L, 2013) interroge le fonctionnement d’un couple mixte et propose une relecture du stéréotype africain dans l’imaginaire occidental. Sous l’auspice de ces amours « insupportables » qu’évoquait Marguerite Duras, la rencontre sera l’occasion de revenir avec l’auteur sur les enjeux d’un traitement littéraire de l’altérité – qu’elle soit animale, humaine, auctoriale ou fantomatique.

Liens et extraits  :

  • Pour revoir l’entretien accordé par Marie Darrieussecq au séminaire Habiter en 2016, autour de la question de l’écriture géographique.
  • Pour écouter « L’ Afrique de Marie Darrieussecq » sur Mediapart.

« L’Afrique, c’est un mythe pour tout le monde, pour les Africains aussi. »

« Solange, franchement, le postcolonialisme, elle n’en a rien à faire. Elle ne connaît même pas l’expression, donc le roman, ce n’est pas là-dessus. En même temps, c’est aussi là : elle hérite de ce monde-là. »

« Je suis un écrivain géographique beaucoup plus qu’un écrivain de l’histoire. »

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carnet de séminaire